Aller au menuAller au contenu

Témoignage étudiant : un semestre à Bangkok

Témoignage étudiant : un semestre à Bangkok

Alexis, étudiant en Master Marketing à l’IAE DIJON, est parti étudier à l’étranger, après son master 1. Il nous raconte son expérience.

 

Guillemet-debut Étudiant en master marketing à l’IAE DIJON, je suis parti un semestre à Bangkok (Thaïlande). J’ai voulu saisir cette opportunité afin de me lancer un challenge : être livré à moi même, de manière à gagner en maturité et en débrouillardise. Je souhaitais aussi développer mon vocabulaire technique en marketing. On connaît l’importance de l’anglais dans ce domaine. Cette expérience m’a permis de rencontrer des gens formidables et de découvrir une culture totalement différente.

Bangkok

Il y a environ 9 millions d’habitants, c’est l’une des plus grandes villes d’Asie, et l’agglomération compte même plus de 19 millions d’habitants : près d’un thaïlandais sur quatre habite à Bangkok ! Dans cette ville moderne où se côtoient gratte-ciel et traditions, on ne s’ennuie jamais. Cette ville, contrairement aux préjugés, est très sûre. Pour avoir visité quasiment tous les quartiers, je ne me suis jamais senti en insécurité. Le coût de la vie en Thaïlande reste bien inférieur à celui de la France. En moyenne un taxi coûte 2€, pour un repas traditionnel il faudra compter environ 2€, et pour un hôtel 20-25€. La culture de ce pays est fascinante, elle est très influencée par la religion, environ 95% des thaïlandais sont bouddhistes. Le savoir-être et les croyances diffèrent énormément de notre monde occidental, il est important de se renseigner sur les bonnes manières avant de partir ! La ville ne dort jamais, on peut manger à n’importe quelle heure et profiter de la vie nocturne. L’anglais suffit à se faire comprendre au quotidien, même si quelques notions thaïes vous seront utiles pour vos déplacements et pour négocier certains prix.

Le campus universitaire de Kasetsart University est très vaste, on peut y pratiquer différentes activités : sports, culture, rencontres. L’université est moderne, tous les cours sont en anglais, et il est possible de choisir ses cours parmi un grand nombre de matières. Pour ma part, j’avais choisi marketing, stratégie, finance, et culture thaï. L’université est assez excentrée par rapport au reste de la ville, il faudra compter 40 minutes pour rejoindre le centre ville.

La circulation automobile à Bangkok est anarchique et les temps de trajet en heure de pointe sont invraisemblables. Il faudra emprunter le métro aérien ou les taxi-scooters pour se déplacer plus rapidement. J’ai eu l’opportunité de me rendre sur les îles thaïlandaises et les paysages sont magnifiques, pour un budget raisonnable.

Au final, mon semestre à l’étranger a donc été très enrichissant, j’ai passé des moments incroyables. Cela a également permis de valoriser mon CV, pour trouver mon alternance.  A l’heure de la mondialisation, un parcours international a plus de valeur pour un recruteur. Je ne peux donc que vous conseiller de partir étudier à l’étranger. C’est très valorisant sur le plan personnel et professionnel et cela procure des souvenirs inoubliables. Guillemet-fin