Aller au menuAller au contenu

Conférence "PME et Investissement Responsable" avec Laurent DIDELOT

Conférence "PME et Investissement Responsable" avec Laurent DIDELOT

L’Académie des Sciences et Techniques comptables organisait, ce mardi 27 octobre, la conférence : « PME et Investissement Responsable : comment favoriser le rapprochement ? ».

La Finance Responsable a pour vocation de soutenir les entreprises dans leur volonté de contribuer à la transition sociale et écologique. C’est aussi un partenaire exigeant. De leur côté, du fait de leurs spécificités et de leur dispersion, les PME peinent à accéder à cette catégorie de financement. Pourtant, elles représentent une véritable dynamique nationale porteuse de solutions durables.

Comment faciliter le dialogue entre investisseurs et PME, tous deux acteurs majeurs de notre économie ?

Comment contribuer à la qualité de leur relation appelée à se construire sur le long terme ?

Les intervenants ont exposé les attentes, les dilemmes, les perspectives envisageables ainsi qu’un outil pour passer de la réflexion à l’accompagnement. Ils ont également évoqué l'impact de la crise COVID-19 sur le sujet.

A cette occasion, Laurent DIDELOT, enseignant à l’IAE, a présenté sa méthode de comptabilisation. Retour sur son intervention :

Laurent DIDELOT« J’ai imaginé une méthode (inédite) permettant de passer du résultat comptable au résultat fiscal en utilisant une classe ad ’hoc de comptes et en respectant les principes fondamentaux de la comptabilité (la partie double et les reports à nouveau). Cette méthode a fait l’objet de plusieurs présentations auprès de l’Ordre des Experts-comptables, de l’Autorité des Normes Comptables (ANC) notamment et d’un concours de développeurs informatiques lors du congrès de l’ordre des experts-comptables à Bruxelles en 2016.

Cette proposition a retenu l’attention des membres de l’Académie des sciences et techniques comptables et financières qui recherchent un outil de communication relatif aux impacts environnementaux et sociaux induits par les activités des entreprises. Cette institution m’a invité à présenter ma proposition lors de cette conférence (sous forme de webinaire dans les locaux du Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-comptables).

Cette solution permettrait, en effet, de passer d’une comptabilité purement financière (celle que nous utilisons aujourd’hui) à une comptabilité intégrant à la fois des données financières et des données relatives à la RSE (responsabilité sociale des entreprises) sans provoquer de révolutions comptable, fiscale ou juridique. En effet, les règles et procédures comptables, fiscales et juridiques et les documents comptables actuels ne seraient pas modifiés. La classe ad ’hoc permettrait d’élaborer des documents complémentaires donnant des informations financières et relatives à la RSE. Les externalités positives ou négatives générées par les activités d’une entreprise seraient ainsi valorisées et enregistrées par un processus (comptable) assurant leur traçabilité et leur suivi historique sans nuire à la communication purement financière indispensable actuellement, notamment en matière fiscale. »

 

Retrouvez l'intégralité de la conférence en vidéo :